Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Eclair et la Lanterne

De la lecture, de l'écriture et de la vie en général.

Atami (1)

Trois dames seulement dans le rotenburo. L’occasion de vérifier, une fois de plus, que la minceur des Japonaises n’est plus qu’une vieille légende. On m'a dit la même chose de l'élégance des Françaises : un point partout.

J’ai oublié ma petite serviette. Accrochée dans mon coin au rebord du bassin de bois, le menton sur les mains, je compte les minutes passées dans cette eau trop chaude pour moi, mais qui doit m’aider à guérir. Je n’ai pas tenu longtemps non plus dans le sauna. Les Japonaises ont le cuir dur ; moi non. Leurs produits de beauté me donnent de l’acné. Passé trente ans, avec la ride du lion au milieu, que c’est laid !

La pluie crépite sur l’avant-toit. Le vent frais qui effleure mon visage ruisselant m’aide à patienter. Entre deux immersions, je me douche à l’eau fraîche. Peut-être la transpiration m’aidera-t-elle à éliminer ce qui d’ordinaire tient absolument à sortir par mes poumons. Au point d’asthme où j’en suis, tout expédient est bon à prendre.

Le front de mer qui s’étale à nos pieds est laid et triste, comme beaucoup de villes au Japon, où le fonctionnel prime sur l’esthétique. Tout à l’heure, sur la promenade déserte, entre deux panneaux rappelant la marche à suivre en cas de tsunami, j’ai tout de même repéré quelques détails charmants : le flux et le reflux de la mer entre les digues ; des buissons en fleurs, bleu foncé et très odorants, dans les escaliers ; un bateau de croisière rentrant au port, dont l’eau limpide laissait apercevoir coraux et poissons, mais charriait aussi, çà et là, des ordures.

Les mauvaises brosses à dents des hôtels m’ont déchiré les gencives. Ma nouvelle brosse de marque anglaise, extra soft, n’a pas suffi à réparer les dégâts. Elles me lancent du matin au soir. J’achète un bain de bouche dans le konbini le plus proche, avec une frugale collation, toujours la même : onigiri, yaourt, fruits, thé, mes allergies me condamnant, dans les restaurants alentour, au riz et au poisson cru. Je dois tout de même avouer que je ne me porterais pas si mal de ce régime, si je ne mangeais pas autant de chocolat.

(A suivre...)

 

***

Photos : Atami, 2015

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article